Union départementale
de Meurthe-et-Moselle

Les engagements CFTC

À la fin de l’année, les élections TPE (Très Petites Entreprises) auront lieu et les enjeux sont capitaux pour notre Union Départementale CFTC de Meurthe-et-Moselle. Ces élections sont le fruit de la loi du 20 aout 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail. Notre organisation syndicale était opposée à cette loi, car la mise en place d’une mesure d’audience pour déterminer la représentativité supposait une mise en concurrence des syndicats et cela ne pouvait que nuire au pluralisme syndical dans les entreprises.

En 2012, lors du premier scrutin la participation s’était élevée à 10,4 %, soit environ 500 000 salariés sur les 4,7 millions de salariés d’entreprises de moins de onze salariés ou employés à domicile appelés à voter. Pour notre Union Départementale CFTC de Meurthe-et-Moselle, ces élections ont été marquées par un manque d’informations en direction des potentiels électeurs et les résultats obtenus sont à relativiser par rapport à cette très faible participation.

Lors de la première édition, notre Union Départementale CFTC de Meurthe-et-Moselle avait dénoncé des modalités de vote ne prenant pas en compte les spécificités de nos secteurs. Les démarches de vote choisies pour encadrer ces élections ont privé un grand nombre de salariés de leur droit à s’exprimer. Malheureusement, nous constatons que pour cette deuxième édition, les pouvoirs publics ont choisi le statu quo sur cette problématique et les conséquences sur la participation devraient être identiques à celles de 2012.

Pour tenter d’enrayer cette tendance, il est primordial d’aller dans les TPE à la rencontre des salariés pour expliquer les valeurs de notre Union Départementale CFTC de Meurthe-et-Moselle.  Notre syndicat a toujours défendu, sans aucune distinction, tous les salariés des secteurs de la construction en négociant des dispositifs utiles et protecteurs.

Nous devons tous nous sentir concernés par les élections TPE, car le résultat de celle-ci influencera le travail que nous avons accompli ces quatre dernières années dans les autres entreprises. C’est pourquoi je vous demande, très chers militants, adhérents et sympathisants, de prendre un peu de votre temps pour promouvoir notre Union Départementale CFTC de Meurthe-et-Moselle autour de vous. En faisant cela, je suis certain que nous passerons cette ultime étape qui déterminera notre représentativité pour les quatre prochaines années !

Votre Secrétaire Général
Patrick DEL GRANDE

Votre Présidente,
Caroline TYKOCZINSKY

 


Le syndicalisme de proximité Remonter  

Notre Union départementale CFTC de Meurthe-et-Moselle est une structure interprofessionnelle. C’est-à-dire qu’elle représente tous les corps de métiers, et tous les statuts, de l’ouvrier au cadre.
Nos actions se déroulent au niveau local. Nous habitons le même département, travaillons dans des entreprises voisines, fréquentons les mêmes lieux de vie.
Qui mieux que nous sait de quoi est fait votre quotidien et comment l’améliorer ?

Nous négocions, dans toutes les entreprises départementales dans lesquelles nous sommes présents, des dispositions qui améliorent vos conditions de travail : salaires, primes, horaires, matériel, équipement…


Un bouclier pour les salariés Remonter  

Notre vocation, à l’Union départementale CFTC de Meurthe-et-Moselle, est de protéger le salarié en lui offrant un bouclier efficace, pour des actions individuelles autant que pour des actions collectives.

Dans l’entreprise, ce bouclier, ce sont nos militants et nos représentants. Ils sont protégés de la discrimination syndicale par un statut particulier, et peuvent prendre la parole en votre nom.

Devant la justice, ce bouclier, c’est notre service juridique. Compétents et sérieux, nos juristes diplômés savent mener à bien un dossier, et en assurer le suivi. De bon conseil, ils disposent d’une documentation complète.

Dans la vie courante, ce bouclier, ce sont nos représentants dans les organismes sociaux. La parité leur permet de co-gérer ces organismes, et négocier vos allocations, vos indemnités, vous évitant ainsi une précarité encore plus grande.

Mais alors… Pourquoi adhérer ? Remonter  

Le droit du travail français permet à chaque salarié de bénéficier des avantages négociés par les syndicats, qu’il soit adhérent ou non. Ce n’est pas le cas chez nos voisins. Il serait donc facile de se reposer sur ces représentants qui ont le courage de leurs opinions, qui osent prendre la parole au nom de leurs collègues.

Mais notre Union départementale CFTC de Meurthe-et-Moselle, comme tous les syndicats, tire sa force de l’implication du plus grand nombre de militants possible. C’est ce qu’on appelle : la représentativité.

Sans cette représentativité, le pouvoir de négociation des syndicats s’affaiblit : c’est la fin du dialogue social. C’est pourquoi chaque nouvel adhérent est une nouvelle pierre à l’édifice, pour nous permettre de négocier pour tous les salariés.

L’engagement syndical présente des avantages !

En plus de contribuer au renforcement du dialogue social, chaque adhérent bénéficie :

  • de la discrétion : rien ne l’oblige à divulguer à l’entreprise ou à ses collègues qu’il est adhérent
  • d’une protection juridique : en tant qu’adhérent, vous bénéficiez d’un soutien juridique de qualité pour le seul coût de votre adhésion
  • d’une réduction d’impôts de 66% sur votre cotisation : vous ne payez en réalité que 34% de votre cotisation annuelle.

Et si vous devenez acteur de la négociation en choisissant de représenter vos collègues, vous bénéficier d’une protection juridique, entre autres contre le licenciement.

Le dialogue constructif Remonter  

Notre Union départementale CFTC de Meurthe-et-Moselle refuse de s’engager dans la voie de la confrontation tant qu’elle n’est pas justifiée par un danger imminent pour les salariés : fermeture, licenciement économique, droits sociaux bafoués, blocages des salaires…

Tant que nous en avons la possibilité, nous privilégions la voie du dialogue, avec des revendications sérieuses et issues de notre expérience du terrain. Dans le cas de négociations de salaires, par exemple, nous ne signons aucun accord qui ne revalorise pas le salaire minimum à 1400€ bruts par mois. En dessous de ce seuil, notre Union départementale CFTC de Meurthe-et-Moselle estime que le pouvoir d’achat des salariés est insuffisant à faire vivre décemment sa famille.

Derniers événements

 
 
 

Droits de reproduction et de diffusion réservés © www.cftc54.fr | Mentions légales